Claude Mulot – «Couteau sous la gorge»

Meilleure Vente n° 1
Le Couteau sous la gorge + L'Exécutrice
  • Audience Rating: Tous publics
Meilleure Vente n° 2
Le couteau sous la gorge
  • Amazon Prime Video (Video on Demand)


PromoMeilleure Vente n° 1
PromoMeilleure Vente n° 2
Le Labyrinthe-Intégrale-3 Films [Blu-Ray]
  • Audience Rating: Tous publics
PromoMeilleure Vente n° 5

Dans une interview aux Cahiers du Cinéma, au moment de la publication Réunions après minuit en 2011, Yann Gonzales a reconnu sa grande appréciation Couteau dans la gorge (à ne pas confondre avec le thriller des années 50 de Jacques Sèverac), une source d’inspiration underground, mais cela se voit dans son deuxième film. Le classement est évident Couteau au coeur.

Il y a autant de différences que de radicaux. Autant que Couteau au coeur les émotions sont autant Un couteau dans ma gorge frappe par sa froideur, son manque d’empathie pour ses personnages, ses silhouettes effrontées errant dans un décor urbain flagrant. Cette approche pose un problème. Cette vision cynique ou au mieux dispersée d’un monde de glace, miroir effrayant et à peine déformé d’une époque révolue, où seule l’apparence compte, a-t-il conscience du film avec son dernier signataire, Claude Mulot, avant sa mort à 44 ans? Au fond, peu importe: si la partie inconsciente réapparaît dans la représentation de personnages gourmands et malsains, Claude Mulot devra sans doute bannir certains démons, lâcher son dernier film. Il est considéré comme un témoignage du film, n’exagérons pas que la mort subite de Mulot à l’âge de 44 ans n’était en aucun cas prévisible.

Copyright Smoking Cat

Dès qu’il s’ouvre, agressif et immersif, Claude Mulot jette une jeune femme en train de courir nue sous une veste dans les rues de Paris pour se nourrir. Il s’échappe au poste de police, panique, crie au viol. La situation est surprenante. Personne ne le prend au sérieux; des flics agacés l’appellent à la maison pour cesser de s’embêter avec le viol de son imagination. L’inspecteur lui a simplement dit  » deux fois par mois, c’est beaucoup, la prochaine fois que je vous facturerai pour outrage à un représentant « . La rage semble nue! Le fait qu’un tel épisode ait été tourné dans les années 1980 semble incompréhensible aujourd’hui, qui reprend d’une part ce vieux modèle féminin de femmes fantasmant sur la violence sexuelle et d’autre part la position méprisante de la police qui renverse la situation, la victime devient coupable. Mulotin la posture morale est très vague, car elle retrouve dans une séquence la puissance du meilleur giall sexuel, exprimant un va-et-vient presque ludique entre l’aggravation de la sexualité du corps féminin et la critique de cette sexualité. niveau en le contextualisant, Un couteau dans ma gorge, une petite série B française qui manque de caractéristiques formelles.

Gorge de couteau de test Blu-ray, édition Cinéma version 2020 |  Retro-HD |  Remy Pignatiello

Copyright Smoking Cat

Il n’y a rien d’original dans le cadre, utilisant les codes utilisés par giallo et slasher. La jeune femme Catherine, présentée comme une mytomane, est mannequin dans l’agence. Il est victime de cauchemars récurrents qui le plongent dans l’angoisse au point de confondre sommeil et réalité. Lorsque le tueur suit son entreprise, les détruisant un à un, personne ne le croit clairement, la police. De cette histoire classique, pas toujours très bien construite, Claude Mulot tire une œuvre étrange et atmosphérique, presque dérangeante par sa misanthropie scandaleuse et sa forme presque clinique. Le plastique impeccable de l’acteur principal, souvent nu, Florence Guérin, ne parvient pas à éroder un film dans lequel on sent l’ombre de Tombres. La chair est triste, il n’y a pas d’émotions et le manque d’humanité que semble évoquer l’histoire est une moquerie cruelle.

C’est bizarre que le manque de moyens fonctionne pour le film, à commencer par la faiblesse du contrôle des acteurs, qui, au lieu d’abattre le film, lui donne une atmosphère fantomatique inquiétante. Les personnages ne sourient jamais, entourés d’une absence d’expression fascinante, comme s’ils avaient un voile qui leur enlève toutes les émotions. Même la douceur presque spectrale d’Alexandre Sterling en tant que jeune voisin amoureux de Catherine porte ses fruits.

La fluidité des dialogues s’avère être presque une anecdote dans ce gialo, provoquant d’étranges troubles tant que l’on accepte les incohérences et les lacunes techniques. Néanmoins, Claude Mulot est toujours un cinéaste de talent qui fait bon usage du décor et des intérieurs élégants de ses villes. Les meurtres ont été correctement chorégraphiés, malgré une résolution finale qui a été rapidement envoyée, qui manque sans doute de conviction.

Couteau sous la gorge - Programmes - Forum des images

Copyright Smoking Cat

Sans être un succès absolu, Un couteau dans ma gorge est toujours un petit giallo hexagonal fascinant, plus précieux pour son atmosphère décadente que pour son intrigue, rappelant étrangement un autre film dans lequel Brigitte Lahaie a été tournée deux ans plus tard, Prédateurs de la nuit Jess Franco, le seul film produit par René Château.

Le Chat qui steam se souvient de la remise DVD précédente du film en proposant un beau master qui permet de réévaluer les propriétés plastiques du film et dans ce cas sa belle photographie de nuit. Le digipack Blu-Ray est orné d’un entretien avec Florence Guérin sur sa carrière entre la France et l’Italie, ainsi que d’un discours de Brigitte Lahaie qui évoque sa relation avec son ami Claude Mulot. En prime, un joli cadeau qui existe déjà avec un autre Claude Mulot, également édité par Le Chat, Carnals, Vénus noire, un film érotique désuet et charmant avec Florence Guérin.

(FRA-1986) Claude Mulot, avec Florence Guérin, Brigitte Lahaie, Alexandre Sterling, Emmanuel Karsen, Natasha Delange

Publié par le Chat qui fume sur Blu-Ray

© Tous droits réservés. Culturopoing.com est un site totalement volontaire (Association de loi 1901) et respecte les droits d’auteur pour le travail des artistes que nous cherchons à promouvoir. Les photographies affichées sur le site le sont à titre indicatif uniquement, non à des fins commerciales, et ne sont pas la propriété de Culturopoing. Cependant, si la photo est hors de notre contrôle, elle sera immédiatement supprimée. Nous comptons sur la bonne volonté et la vigilance de chaque lecteur – anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe.
Contactez Bruno Piszczorowicz (lebornu@hotmail.com) ou Olivier Rossignot (culturopoingcinema@gmail.com).