Colonne d'animation – Card Captor Sakura, Film 1: Journey to Hong Kong, 20 mai 2020

Comme de nombreux mangas / anime à succès, Card Captor Sakura a également connu les joies des personnalisations sur grand écran, deux fois plus précisément. Les deux films, sortis en France en 2005 avec les fichiers DVD vf et vostf sur IDP, sont également toujours disponibles aujourd'hui, par exemple sur le site de la boutique Anime. Aujourd'hui, alors que nous approchons de la série d'animation et de son coffret collecteur Blu-ray il y a quelques semaines (lire la chronique), parlons des deux premiers films, Voyage à Hong Kong, appelé sobrement au Japon Card Captor Sakura: Film le moment de la publication.

Arrivé dans les salles japonaises le 21 août 1999, donc pour la première fois après la fin de la série 2 et la saison 3 prévue, l'avantage de ce premier film de 1 h15 est de garder le même staff que la série, notamment la production de Morio Asaka, l'écriture d'un membre de Clamp Nanase Ohkawa ou encore des personnages de Kumiko Takahashi conception. Cela commence par une vision très mystérieuse où Sakura regarde au milieu d'un rêve, et elle semble s'appeler d'une voix énigmatique … Au bout d'un moment, la voici, remportant le premier prix d'une loterie organisée par ses marchands de quartier, à savoir un voyage à Hong Kong pour 4 personnes! Les vacances de printemps sont sur le point de commencer, l'occasion est idéale pour visiter la ville de Hong Kong. D'autant plus qu'en compagnie d'une petite fille, l'absence de son père est due à son frère Tôya, son précieux ami Tomoyo et son culte à Yukito! Mais alors que le séjour est basé sur les meilleures protections et que nos héroïnes trouvent rapidement Shaolan et Meilin (tous deux de Hong Kong, pour rappel), la ville où les cartes Clow sont nées pourrait également réserver l'intégralité de la deuxième surprise dérangeante de Sakura, son «rêve» n'était au départ que le premier signe d'une menace est prête à tout pour attirer la fille …

http://www.bing.com/

Soyons clairs tout de suite: il ne faut rien attendre d'exceptionnel du scénario de ce film, car comme beaucoup de films de ce type tirés du célèbre Manga / anime (si seulement la majorité des films One Piece mentionnent un exemple bien connu ou Danmachi: la flèche d'Orion comme exemple plus récent), avant tout, un film conçu pour continuer la joie du grand écran entre deux épisodes de la série. De plus, compte tenu de la situation dans le film où les vacances de printemps arrivent, nous pouvons facilement placer ce matériau après l'épisode 35, à la fois entre les saisons 1 et 2, à un moment où Sakura n'a pas encore conquis toutes les cartes Clow et continuera de s'efforcer à nouveau. Par conséquent, le film ne peut pas se permettre d'offrir une histoire très profonde, très profonde qui aurait un réel impact sur l'anime. Il faut le voir un peu comme un «triple épisode» «indépendant», long, offrant une histoire sans occurrence … ce qui ne l'empêche pas d'être suffisamment bien campé.

http://www.bing.com/

Tout d’abord, grâce à l’environnement à Hong Kong, qui est assez bien utilisé et qui change bien du lieu de résidence habituel de Sakura! Le personnel s'occupera de la reconstruction de la ville de Hong Kong par immersion, qui passe à travers des images aériennes assez élégantes de gratte-ciels (surtout vers la fin), ou alors que les héros voyagent vers certaines destinations touristiques ou certains angles typiques. (comme le célèbre marché aux oiseaux et son trafic pas comme les autres). Mais comme cette ville est d’où viennent Shaolan et Meilin, c’est forcément l’occasion de nous offrir aussi un petit plongeon dans la maison familiale du jeune garçon, pour retrouver des proches qui n’apparaissent jamais dans un manga ou une série! Donc un peu plus sympathique, surtout quand la maman de Shaolan a vraiment de l'attrait et de la présence et que les 4 grandes sœurs du garçon sont au moins … énergiques! Juste un peu décevant: Eh bien, nous aurions aimé plus, même si ces personnages avaient un rôle légèrement plus fort.

http://www.bing.com/

L'intrigue, bien que très standard, est bien préparée, dans la mesure où les indices qui pointent vers une menace fantastique à Hong Kong sont bien distillés: ça commence par ce rêve Sakura dès le départ, puis il y a d'autres visions qu'il & # 39; Il a le fait que la loterie la balle gagnante arrive dans ses mains comme par magie, les étranges oiseaux qui semblent le regarder dans la ville, les avertissements qu'il reçoit qu'il doit faire attention à l'eau … De quoi maintenir la distraction surnaturelle jusqu'au final, où tout explose … ou presque comme il faut le concéder que la juxtaposition finale du film est un peu trop concise. De plus, il est possible de rester un peu affamé de certains éléments de fond prometteurs: nous regardons ici le côté plus sentimental du passé de Clow, qui est forcément intéressant pour ce mystérieux magicien, mais qui ne va pas plus loin. . Malgré l'antagoniste, le lien important qu'il a pu avoir avec Clow à un moment donné, son développement reste à flot, et au final on a vraiment l'impression que nous n'avons qu'une fonction «malveillante» qui n'est guère bonne pour justifier le film.

http://www.bing.com/

L'un des aspects essentiels de Card Captor Sakura est toujours: les cartes, bien sûr! Mais ici, ils sont assez subtils, la petite fille n'en utilise que quelques-uns comme connexions courtes … Cependant, il est bon qu'une carte ait été spécifiquement imaginée pour ce film: "Arrow", une flèche capturée par l'héroïne au début du tournage et jouant apparemment un rôle clé à la fin. Mais une nouvelle preuve du fait que ce film est vraiment perçu comme un "long-bonus", la flèche n'apparaissant pas sur une carte ne fonctionnera jamais, pas de série TV et de manga. Nous pouvons toujours signaler que dans l'épisode 61 de la série, Kero mentionne que Sakura a modifié 4 cartes supplémentaires sans dire lesquelles, et nous pouvons donc imaginer que la flèche peut faire partie de ces 4 cartes.

http://www.bing.com/

À d'autres égards, le film offre un divertissement tout à fait respectable si quelqu'un est fan de CC Sakura (si ce n'est pas le cas ou si l'œuvre ne se sent pas du tout, il va sans dire que ce film n'intéresse pas), dans la mesure où l'on retrouve l'essentiel du charme de la série. Les notes d’humour sont bien présentes tout au long du film (bien qu’elles s’évanouissent inévitablement dans le dernier épisode), y compris les moments de moquerie de Kero ou les petites pointes de l’envie de Shaolan. Il y a un sens constant de la magie, et des moments de bienveillance qui mettent l'accent sur les relations des personnages existent également. Et bien sûr, le menu comprend également plusieurs costumes, une partie intégrante, y compris des tenues d'inspiration chinoise!

http://www.bing.com/

Surtout, les réalisations sont à leur apogée, même plus de 20 ans plus tard. La série maintient déjà un très bon niveau car elle donne une image du vieillissement, et c'est notamment le cas pour ce film, qui a sans aucun doute bénéficié d'un budget plus important lorsque le film est demandé. Des mouvements des personnages (cheveux de Sakura) au rendu à l'eau dans la dernière partie, en passant par le rendu réaliste et détaillé de Hong Kong, le contrôle des couleurs, l'animation claire et certaines attitudes de réglage très inspirées par la scène (en particulier avec de l'eau vers la fin), il y a quelque chose de facile à saisir … et désolé que ce film n'est toujours pas disponible dans les pays de notre pays HD / Blu-ray!

http://www.bing.com/

Après tout, Le Voyage à Hong Kong est moins à voir qu'un vrai film qu'une longue période de bonus avec un peu plus de budget. Même si nous savions qu'il ne pourrait en aucun cas développer une histoire impressionnante, car cela se produit au milieu de la série, nous pouvons encore en attendre un peu plus de certains aspects. Mais cela ne diminue en rien le plaisir que tout fan peut ressentir lorsqu'il trouve cette puissante aventure supplémentaire de Sakura, un petit chasseur de cartes qui a définitivement le charme d'un cadeau.