La famille sud-coréenne paie pour le zombie – écrit par Tom Von Malder

Tête de hiboux – Zombie à vendre (Corée du Sud, Arrow, Blu-ray, NR, 112 min.). Tout comme «Parasite», lauréat d'un Oscar, ce film sud-coréen raconte l'histoire d'une famille en danger qui tente de profiter d'une opportunité soudaine qui se transforme en chaos croissant, et les commentaires sociaux y sont intégrés. Cependant, "Zombie à vendre" est un film beaucoup plus amusant car il prend une image complètement différente d'un film de zombies ordinaire.

La famille en danger maintient une station-service délabrée dans la ville reculée de Pungsan. Signe de la gravité des choses, ils laissent des pointes sur une autoroute voisine pour provoquer des accidents afin de pouvoir remorquer et réparer des véhicules en panne à des frais légèrement déraisonnables. Pendant ce temps, un adolescent zombie solitaire (Ga Beram Jung, qui est «Les bêtes qui s'accrochent à la paille») erre dans les faubourgs de la ville, probablement à la recherche de cerveaux à manger. Les premières nouvelles télévisées montrent que NoInsulin, développé par Human in Bio, provoque de mauvais effets secondaires, dont l'un provoque des zombies.

Le zombie adolescent du film a du mal à trouver le dîner. Il traverse deux femmes qui marchent, joue avec trois enfants et grogne contre le chien qui le poursuit. Au bout de la station-service dans la salle de bain, il est attaqué par le grand-père de la famille, Man-duk Park, qui utilise un piston. La fille lui donne un coup de pied dans l'aine, puis le zombie heurte un camion conduit par un autre membre de la famille Park et jette les cours dans le champ où il se lève et s'éloigne. Cela semble être une vie difficile et insatisfaite pour un zombie.

La torsion survient alors que le zombie retourne à la station-service et mord Man-duk au-dessus de sa tête et Man-duk Pak semble avoir rajeuni de deux décennies le lendemain – après une autre soirée en famille armé du «Guide de survie des zombies» pour décider de tuer ou non grand-père. ou pas. Non seulement la famille se rend compte qu'elle a un zombie dans la main – enchaîné dans un grand garage et nourri une tête de chou, qu'il aime probablement en raison de la similitude du cerveau humain – mais elle commence à réfléchir à des moyens de s'enrichir rapidement avec son nouvel invité nommé Jjong-bi. Grand-père, qui veut financer son voyage toujours retardé à Hawaï, décide de vendre des morsures de zombies à des amis âgés comme médicaments rajeunissants. Les clients attachent leurs mains nues à un trou dans le mur, le ketchup est étalé et le zombie mord.

Cependant, le garçon plus urbain décide de voler Jjong-bi et de l'emmener dans une société de recherche pharmaceutique. Bien sûr, le reste de la famille l'arrêtera. Pendant ce temps, la jeune femme se lie d'amitié avec un zombie et la famille récupère ses cheveux et achète ses nouveaux vêtements. À ce stade, toutes les femmes de la ville qui voient Jjong-bi le considèrent comme «chaud». De son côté, Jjong-bi mange du chou avec le reste de la famille et il essaie même – avec bonheur – de laver les vitres de la station-service.

C'est une comédie d'horreur, alors les choses finissent par mal tourner, menant à des scènes amusantes de chaos réalisées pour la première fois par Lee Min-verse, qui a également écrit un scénario intelligent. Les acteurs, qui comprennent plusieurs des plus connus de Corée du Sud, jouent tous bien des rôles.

Comme d'habitude, Arrow Video a quelques anciens extras, tels que des mémos vocaux des critiques de cinéastes Sam Ashurst et Dan Martin, un réalisateur de questions-réponses dont le réalisateur Min-verse est exposé au Pop-Up Cinema à Chicago depuis 2019 (12 h 55). ), et un essai vidéo du critique et producteur Pierce Conran sur les comédies familiales sud-coréennes, notamment «Silent Family», «Castaway on the Moon», «Parasite» et «Zombie for Sale» (19:40). Il y a aussi un film humoristique (9:24) et deux segments promotionnels dans les coulisses (2:05). Note: film 3,5 étoiles; extras 3 étoiles

Guide d'évaluation: 5 étoiles = classique; 4 étoiles = excellent; 3 étoiles = bon; 2 étoiles = passable; chien = sauter

Scoob (Warner Bros., Blu-ray ou DVD standard, PG, 94 min.). Ce film d'animation, qui commence comme une histoire originale, est plus frénétique que drôle. La meilleure partie du film est l'ouverture, où nous voyons comment Scooby-Doo tire son nom et rencontre pour la première fois un gars de longue date Shaggy. Scooby (enregistré par Frank Welker) a volé un tube de viande rôtie près du rivage de Venise et se cache de la police alors que Shaggy (voté par Will Forte) s'installe à proximité, malheureusement, faute d'amis. Les deux se combinent et le nom vient du paquet Scooby Snacks.

Un peu plus tard, Scooby et Shaggy font le truc d'Halloween alors que des mauvais garçons jettent leurs sacs de bonbons dans une maison présumée hantée. Accompagné de Velma (enregistré par Gina Rodriguez), habillé en Ruth Bader Ginsburg, Daphne (Amanda Seyfried) et Fred (Zac Efron) pour aider à restaurer les bonbons. Le résultat est leur première bataille avec le «fantôme» qui mène à la fondation de Mystery Inc., et leur âge progresse pendant la chanson thème du film.

Un peu que je suis devenu très drôle, Simon Cowell lui-même joue en tant qu'investisseur potentiel dans Mystery Inc., conduisant Scooby et Shaggy à chanter une version terrible de «Shallow» de Lady Gaga. Cowell dit qu'il ne peut pas mettre Scooby et Shaggy dans l'équipe, alors ils vont jouer seuls au bowling.

Cependant, les quilles et les boules de bowling se transforment rapidement en petits robots ressemblant à des tueur appelés Rottens, que j'ai trouvés plutôt mignons. Alors que le rythme du film s'accélère, le duo est sauvé par la barre de traction du vaisseau spatial Falcon Fury dirigé par Dee Dee Sykes (l'un des nombreux exemples d'autres personnages de Hanna Barbera jetés dans le mélange; l'autre est une rencontre avec le capitaine) Caveman, exprimé par Tracy Morgan). Kiersey Clemons enregistre Sykes. Bien que Falcon Fury appartienne au super-héros Blue Falcon, il est maintenant dirigé par son fils quelque peu inconscient Brian Fury (Mark Wahlberg).

Depuis lors, Dick Dastardly (Jason Isaacs) a attaqué à plusieurs reprises Falcon Fury. Il est deux des trois chiens fantômes légendaires Cerberus, et il en a déjà un. Les crânes sont la clé de la propriété cachée d'Alexandre le Grand. Dastardly a Dynomutt sur le côté.

Le scénario est attribué à quatre auteurs et deux autres auteurs ont travaillé sur l'histoire. C'est beaucoup trop, ce qui devrait être un simple film, en particulier un film basé sur des personnages qui existent depuis 50 ans. La meilleure des périodes d'exploitation était le parc d'attractions. Je ne sais toujours pas pourquoi cela s'est produit pendant le climax.

Parmi les add-ons, les blooppers montrent les studios d'enregistrement dans le studio d'enregistrement (3:58) et les 10 scènes supprimées et inachevées s'étendent bien à certains moments du film (19:48). J'ai aimé la façon dont ils ont le mieux collecté les bonbons d'Halloween, même si ce n'est pas mal de savoir comment Dastardly a obtenu son premier crâne. Le réalisateur Tony Cervone (beaucoup de Tom & Jerry, anciennement Scooby-Doo) donne une introduction à chaque scène supprimée. Il y a aussi comment dessiner Scooby-Doo (10:16), regarder de nouveaux amis et ennemis avec des doubleurs (6:21) et une sorte de critique indépendante des acteurs et des chiots de l'équipage (1:05)). Classement: film et extras 2,5 étoiles

Attraction 2: Attaque (Russie, Dark Sky Films / MPI Media Group, Blu-ray ou DVD standard, NR, 133 min.). Le premier film traitait de la lutte contre les envahisseurs extraterrestres, et est un résumé au début de ce suivi, qui a lieu trois ans plus tard. En raison des événements du dernier film (2017), Yulya (Irina Starshenbaum) est apparemment maintenant un peu non humaine et les chercheurs du ministère de la Défense explorent ses capacités. Son père est le colonel Lebedeva (Oleg Menshikov).

En plus de l'armée essayant d'utiliser son pouvoir, le film révèle que la dernière intelligence artificielle extraterrestre en orbite le voit comme une menace qui doit être détruite. À un moment donné, une IA étrangère contrôle la voiture de Yulya depuis l'espace. Bien que l'étranger Hariton (Rinal Mukhametov) soit considéré comme mort, il redevient le protecteur de Yulya.

Comme je n’ai pas vu le premier film, une grande partie de l’arrière-plan était plus déroutante pour moi, mais quand un vaisseau spatial extraterrestre attaque Moscou en le plaçant dans une bulle d’eau et en l’inondant progressivement – à la fois au-dessus et au-dessous – les effets spéciaux deviennent assez spectaculaires. Dans l'ensemble, le film a l'air très bien, bien meilleur que l'intrigue et surtout le dialogue. (Le paramètre Blu-ray par défaut est une version copiée en anglais, ce qui est idéal pour garder les nombres erronés.)

Le film a une fin de 13 minutes. Le seul bonus est la fonction promo (6:59). Classement: film 2,25 étoiles; extra ½ étoile

Gundala (Indonésie, Well Go USA, Blu-ray ou DVD standard, NR, 124 min.). Basé sur le dessin animé, il s'agit de l'histoire originale d'un super-héros – il attire et utilise le flash – qui s'appelle simplement Gundala dans une scène de code de fermeture qui représente de manière flagrante un ennemi archi auparavant invisible. Le principal problème du film est sa lenteur de développement.

Suncaka (Abimana Aryasatya) est censé devenir un héros, mais près des trois quarts du film, il regarde surtout plus loin, lorsque les héritiers ou les gangs dérangent les gens. Le film remonte même à son enfance, lorsque son père est entraîné dans une lutte de travail et que sa mère disparaît pendant des semaines. Il décide d'acheter de la nourriture et interagit pendant une courte période avec Agung, qui lui apprend à se battre.

Lorsqu'il change lorsque Suncaka est un adulte, il prend des membres de gang une ou deux fois et est même jeté du toit, mais la foudre le contrôle. Il développe son costume de "héros" pour protéger les autres de la vitesse de l'éclair et pour amener les oreilles métalliques semblables à Flash à tirer le flash sur lui-même. Apparemment, ses charges flash ne durent pas aussi longtemps. Obtenir un film prend beaucoup de temps lorsque Suncaka se bat, mais il est vivant.

Le plus mystique est la partie du riz contaminé qui peut conduire les mères à donner naissance à des bébés «immoraux», même si je ne comprends pas comment un bébé peut naître immoral. Il semble que la vraie menace soit le sérum antidote dans lequel ces mères sont injectées à travers le pays.

Les extras sont minimes: un blog de production (2:50) et quatre courts métrages des coulisses (19:29 combinés). Classement: film 2 étoiles; extras 1 étoile

Inutile: 25e Édition anniversaire (1995, Paramount, Blu-ray ou Steelbook Blu-ray, PG-13, 97 min.). Le film de l’auteur-réalisatrice Amy Heckerling de la série du lycée continue de ravir en tant que comédie légère aux écritures pointues. Le film est vaguement basé sur «Emma» de Jane Austin, que Beverly Hills remplace dans le Yorkshire, en Angleterre. Cependant, c'est la même chose que la version 2012, sans nouveau matériel supplémentaire.

Le protagoniste est l'assistante mode Cher (Alicia Silverstone), dont l'activité principale à l'école semble être de négocier ses notes à la hausse. Lorsqu'un enseignant (Wallace Shawn en tant que M. Hall) s'y oppose, elle décide d'essayer de la réconcilier avec un autre enseignant (Twink Caplan comme Miss Geist), la rendant plus heureuse et donc plus douce dans l'évaluation. Les matchs et les changements sont les choses que Cher pense être les meilleures.

La meilleure amie de Cher, Dionne (Stacey Dash), a déjà un petit ami, mais Cher prend un nouvel étudiant Tai (Brittany Murphy), essayant d'abord de la connecter à Elton (Jeremy Sisto), sans se rendre compte qu'Elton est plus dans le Cher. Ou s’est déplacé plus naturellement vers Travis (Breck’s Meyer), une pierre apparente. Au milieu du film, Cher se lie d'amitié avec Jason Priestly, Christian (Justin Walker), et le public attrape Cher plus vite que Christian que Christian aime les garçons. Errant sur les bords au début, mais vers le centre se trouve Josh (Paul Rudd, le futur «Ant-Man»), le neveu de Cher jusque-là rarement vu (anciens enfants des petites épouses de son père).

Une grande partie de l'humour vient du dialogue et de la compréhension de l'impuissance du Cher. Cependant, c’est une scène amusante à propos d’une Dionne diplômée étudiante conduisant accidentellement une moto. Dans une classe, Cher a évalué les problèmes d'immigration des personnes qui se sont inscrites à la fête d'anniversaire de leur père sans programme de RSVP.

Les fonctionnalités supplémentaires transférées comprennent un jeu-questionnaire; revue des acteurs (18:31); une revue de la mode cinématographique (10:46); une critique de l'argot du film (8:09); un tutoriel sur une carte qui suce et qui souffle (2:47); pilote ed (3:47); et regardez comment le film traite les adolescents (8:52). Note: film 3,5 étoiles; extras 3 étoiles