Test Blu-ray: Film 3 Hell Critical



PromoMeilleure Vente n° 1
Sonic, Le Film [Blu-Ray]
  • Audience Rating: Tous publics
PromoMeilleure Vente n° 2
PromoMeilleure Vente n° 3
PromoMeilleure Vente n° 4
Yasujiro Ozu 20 Films [Blu-Ray]
  • Audience Rating: Tous publics
PromoMeilleure Vente n° 5
Midway [Édition SteelBook]
  • Audience Rating: Tous publics

États-Unis: 2019
Nom d’origine: –
Réalisateur: Rob Zombie
Scénario: Rob Zombie
Acteurs: Sheri Moon Zombie, Bill Moseley, Richard Brake,
Éditeur: Metropolitan Video
Durée: 1h56
Genre: Thriller, Horreur
Date de sortie du DVD / BR: 15 septembre 2020

Otis, Baby et Spaulding, trois criminels de l’enfer ont miraculeusement survécu à leurs blessures. Tous les trois capturés seuls, ils deviennent une cible fascinante pour les journalistes et un objet de culte pour leurs fans grandissants. Après le reste gagné, les coupeurs de la vie s’enfuient et reviennent pour abandonner leur passion: la destruction …

Film

[5/5]

Esprit de famille

3 de l’enfer Permettez à Rob Zombie d’unir la famille Firefly que nous avons rencontrée en 2003 Maison de 1000 morts, puis en 2005 année Le diable rejette. Dans la dernière scène du film de 2005, la police a abattu des psychopathes. C’est pourquoi Rob Zombie prend la fête ici pour faire revivre littéralement son personnage après un résumé explicite de leurs deux premiers films.

3 de l’enfer Par conséquent, il nous offre un voyage tremblant aux côtés de trois personnes agitées dans un pot. À travers la série, les trois personnages interprétés par Sheri Moon Zombies, Bill Moseley et Richard Brake sèment le chaos et la violence partout où le cinéaste n’a aucune ressemblance avec le fait de déplacer cruellement l’atmosphère de l’humour vers le chaos le plus choquant, distillant les troubles par une violence excessive et inattendue. Pourtant, si les héros sont la saleté de l’humanité, vous ne pouvez pas les désengager et les trouver agréables. Parce que si le clan Firefly se compose de trois déchets, qu’en est-il du monde dégénéré en son cœur? Oui, ils sont «mauvais», mais d’autres sont encore pires: l’avidité, la colère ou l’avidité les entourent, et chacun suit l’évolution de ces «enfers 3» pour sa propre morale.

Conseil parental

Passant d’un genre à l’autre avec une facilité folle, le zombie expérimente, se ramifie, change d’humeur et de style formel, une peloche crasseuse et démodée donnant occasionnellement de la place à des clichés littéralement sublimes qu’il a apparemment signés avec son partenaire David Daniel sur la photo. L’expérience est certes un peu agitée (certains peuvent penser que l’ensemble manque de cohésion ou d’équilibre), mais elle est fortement portée par l’énergie sadique et la joie de la triade centrale des psychopathes. Après tout, le seul regret que nous pouvons avoir en tant que spectateur est la relative brièveté de chacune de ces expériences pour différents genres que nous aurions aimé voir plus longtemps.

Violente, barge et provocante, offrant une combinaison hétérogène de genres alimentée par la passion et une certaine culture de la violence, 3 de l’enfer le risque de laisser plus d’un spectateur sur le sol. Paradoxalement, cependant, Rob Zombie parvient à raconter son histoire, porté par l’énergie et la détente de sa famille folle psychopathe, parmi un certain nombre de personnages qui sont finalement beaucoup plus fascinants et agréables que les opposants.

Art ou cochon?

Et si 3 de l’enfer se transforme souvent en cauchemar vigilant, le sentiment général est légèrement différent du « mauvais film » auquel l’ancien réalisateur Zombie blanc nous était habitué jusqu’ici. La violence est sûre de frapper aussi fort que jamais, avec du sang qui coule et des cris abondants, mais pour la première fois – peut-être ouvertement grâce au final tourné vers le «soleil» – l’horreur donne parfois un certain poème qui dessine dans le cinéma de Rob Zombie depuis 2003 habité par des dégénérés, crasseux le contour du monde avec une précision légèrement supérieure à celle de l’opus précédent. nouveaux aspects tordus et invisibles de ses nouveaux films.

Nous vous invitons à lire notre critique complète 3 de l’enfer. En revanche, la presse française du film nous a emballé avec le dernier mot, probablement écrit sur un stylo inspiré de Nicolas Rioult: «C’est un pur film d’horreur, mais aussi un pur long métrage – un geste puissant de l’artiste Rob Zombie qui transcrit ses vues spirituelles les plus folles directement à l’écran. 3 de l’enfer est une belle œuvre baroque.  » Tout a été dit!

Blu Ray

[5/5]

Comme nous l’avons annoncé il y a quelques mois, 3 de l’enfer arrive avec nous ce mois-ci avec le support Blu-ray Vidéo métropolitaine, et équipé d’un transfert tout simplement irréprochable 1080p. La forte granulation du film ainsi que l’image signée par la photo de David Daniel sont littéralement sublimées avec un transfert impeccable, le niveau de détail et les couleurs sont carrément époustouflants et le tout a un bel argent granuleux pour le meilleur effet. Niveau sonore, VF et VO sont disponibles DTS-HD Master Audio 5.1, en deux mixages très soignés et environnants, tous deux avec des effets multicanaux très riches. Cependant, comme c’est souvent le cas dans le cinéma Rob Zombie, la version originale met sa supériorité artistique de manière supérieure.

Dans la section Suppléments a commentaire vocal de Rob Zombie (non sous-titré), on trouve long fabrication mérité En enfer et retour et réalisé par Steven Addair (1h34, HD et VOST). Une plongée magnifique au cœur de Rob Zombie, cette production commence par une anecdote de Bill Moseley et Sid Haig, qui, lorsqu’on lui demande s’il y a une suite Le diable rejette, a répondu dans la chorale « Non, parce que nous sommes morts putain! ». Rob Zombie explique ensuite le fait que tout arrive au bon moment. Le documentaire se compose de moments en coulisses et d’entretiens avec l’équipe, avec bonne humeur et sans langues de bois. Voici quelques-unes des nombreuses informations que nous collectons lorsque nous trouvons un document:

  • La plus grande influence des zombies sur l’ouverture d’un film est un documentaire Manson, réalisé par Robert Hendrickson et Laurence Merrick en 1973 (curieux de le voir sur YouTube)

  • Rob Zombie a dû changer une grande partie du scénario deux semaines avant le début du tournage, lorsque Sid Haig lui a dit qu’il lui serait physiquement impossible de rester sur le programme de tournage pendant trois semaines.

  • malgré les apparences, 3 de l’enfer pas tourné pour le film – en fait, le dernier film de Rob Zombie tourné pour le film est Halloween 2 (2009). Tous les éléments suivants ont été filmés numériquement et modifiés en post-production pour ressembler à des films 16 mm

  • Sheri Moon Zombie a pratiqué le tir à l’arc pour les scènes de la fin du film

Bonne nouvelle pour les amoureux de Rob Zombie: 3 de l’enfer, le troisième opus de la saga « Firefly », sera attaché à la sortie Blu-ray Maison de 1000 morts (2003) et Le diable rejette (2005), les deux premiers films de la série. Jusqu’à présent, ils sont complètement nouveaux en haute définition en France rapporté le 18 novembre 2020.