Test Blu-ray: La beauté de San Francisco | Critique du film

http://www.bing.com/

http://www.bing.com/ "width =" 175 "height =" 235États-Unis: 1945
Nom original: Flame of Barbary Coast
Directeur: Joseph Kane
Scénario: Borden Chase
Acteurs: John Wayne, Ann Dvorak, Joseph Schildkraut,
Edité par Sidonis Calysta
Durée: 1h31
Espèce: Western
Date de sortie du film: 19 mai 1948
Date de sortie du DVD / BR: 10 août 2020

Cowboy du Montana, Duke Fergus arrive à San Francisco, où il découvre sa passion du jeu en mélangeant les cartes, il tombe amoureux du chanteur Flaxen Terry, qui est la petite amie du patron de salon qu'il devient. cueillir. Pour le séduire et le séduire, il ouvre son propre bureau. À ce stade, un tremblement de terre détruit la ville …

http://www.bing.com/ "width =" 620 "height =" 475 "srcset =" https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle- de-San-Francisco-001-620x475.jpg 620w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-001-300x230.jpg 300w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-001-768x589.jpg 768w, https: //www.critique-film .fr / wp-content / uploads / 2020/08 / La-Belle-de-San-Francisco-001-696x534.jpg 696w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/ 08 / La-Belle-de-San-Francisco-001-548x420.jpg 548w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco -001-80x60.jpg 80w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-001.jpg 900w "size =" (max largeur: 620px) 100vw, 620px

Film

(3,5 / 5)

Une petite société de production spécialisée dans les séries B et Western Photos de la République en particulier, a aidé à révéler John Wayne, qui reste fidèle au studio de 1935 à 1952. Les cinéphiles qui sont trop jeunes pour trouver les salles John Wayne du mois, mais assez vieux pour assister à l'explosion du format DVD, connaîtront forcément le studio Photos de la République. Parfois sans même le savoir autrement. Mais Photos de la République fait une percée en France au tournant du 21e siècle Éditions atlas et leur célèbre collection «The Largest Westerners». Une collection de DVD en dents de scie qui vibrent entre le meilleur et le pire et qui avait finalement consommé toute la patience en faisant tourner ensemble pendant des mois mes petits films consécutifs de John Wayne, tous meilleurs les uns que les autres. Ce qui était encore plus épuisant, c'est que ces films nous servaient surtout dans des conditions techniques épouvantables.

La beauté de San Francisco, qui bénéficie aujourd'hui d'une belle mise à jour technique Sidonis Calysta, faisait donc à l'origine partie de cette collection de maître d'empilage. Cela faisait probablement partie d'un lot qu'il avait vendu il y a quelques années sur un marché aux puces à un père occidental. Aujourd'hui, inévitablement, l'arrivée du film dans la prestigieuse collection «Western Legend», avec des performances de Patrick Brion et Jean-François Giré, fait réfléchir: et si presque vingt ans après sa sortie atlas le film méritait-il une réhabilitation?

Fabriqué en 1945 La beauté de San Francisco était une sorte de film "événementiel" Photos de la République, en ce sens que cette année a marqué dix ans d'existence du studio. En l'honneur de cet événement, dans une forme décente, le projet s'est vu allouer un joli budget de 600000 $, confié à l'ancien expert en série et vétéran occidental Joseph Kanee, qui a ensuite tourné une dizaine d'Occidentaux avec un petit budget (!) Et a donc montré une filmographie aussi longue que le coq. Certains des meilleurs techniciens du studio – notamment Howard et Theodore Lydecker – prennent en charge les effets spéciaux – et bénéficient d’un calendrier de tournage de deux semaines qui permet à l’équipe du film de créer un tremblement de terre confortable à l’écran.

On a tendance à l'oublier aujourd'hui, mais ce grand tremblement de terre s'est produit dans la seconde moitié de 2000 La beauté de San Francisco – et qui, soit dit en passant, est la principale originalité du film – est en fait tirée d'une catastrophe naturelle survenue en 1906 à San Francisco. Plus de cent ans plus tard, ce tremblement de terre et l'incendie qui en résulte sont toujours les plus grandes catastrophes naturelles à avoir frappé une grande ville américaine. Cet événement dramatique était déjà évoqué au cinéma avant le film avec John Wayne en 2006 Frisco Jenny (1932) puis dans San Francisco (1936).

Toujours un pas derrière les autres, donc ce n'est qu'en 1945 que cela s'est produit Photos de la République traiterait cet événement tragique. Mais l'entreprise a largement réussi, La beauté de San Francisco qui a été largement contestée par le public lors de sa publication. Ce succès doit être montré non seulement à la scène du tremblement de terre, mais aussi à la présence de John Wayne et peut-être aussi à la représentation inhabituelle du film «méchant» (Joseph Schildkraut). nuancé et moins manichéen que d'habitude – en particulier dans les films de John Wayne.

http://www.bing.com/ "width =" 620 "height =" 464 "srcset =" https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle- de-San-Francisco-002-620x464.jpg 620w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-002-300x225.jpg 300w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-002-768x575.jpg 768w, https: //www.critique-film .fr / wp-content / uploads / 2020/08 / La-Belle-de-San-Francisco-002-696x521.jpg 696w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/ 08 / La-Belle-de-San-Francisco-002-561x420.jpg 561w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco -002-80x60.jpg 80w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-002-265x198.jpg 265w, https: / /www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-002.jpg 900w "size =" (largeur max: 620px) 100vw, 620px

Blu Ray

(4,5 / 5)

Il n'y a pas de moment pour discuter: Blu-ray de La beauté de San Francisco édité Sidonis Calysta marque une excellente mise à jour de la précédente édition DVD du film que nous devions Éditions atlas. La redécouverte du film est terminée, et cela confirme que nous n’avons pas vraiment connu le film de Joseph Kane depuis des décennies. La netteté est bonne dans l'ensemble, mais le rendu peut logiquement varier d'une séquence à l'autre, en fonction des conditions de prise de vue du film lui-même. Le noir et blanc et les contrastes sont stables et l'image n'a pas subi de choc antibruit. Côté haut-parleur, VO et VF sont disponibles en langue DTS-HD Master Audio 2.0, tous deux assez satisfaisants. La version française est assez dépassée et provoquera forcément quelques sourires.

Dans la section Suppléments, vous trouverez d'abord un Présentation du film de Patrick Brion (5 minutes). Le patron de la collection «Legendary Western» évoque la longue carrière de Joseph Kane avant de revenir au cinéma, et surtout à la série des tremblements de terre, qui est un véritable «sommet du cinéma». Cependant, il regrette les abus de John Wayne. On termine ensuite par un nombre Présentation du film de Jean-François Giré (9 minutes). Il admet qu'il s'agit d'une "série" occidentale, mais insiste sur le fait qu'elle a beaucoup de charme. Il revient également sur le fait que le scénario a été signé par Borden Chase, un grand artisan occidental qui a offert au genre une poignée de pépites, ainsi qu'une carrière de Joseph Kane, au sein d'un véritable institut. Photos de la République.

http://www.bing.com/ "width =" 620 "height =" 466 "srcset =" https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle- de-San-Francisco-003-620x466.jpg 620w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-003-300x225.jpg 300w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-003-768x577.jpg 768w, https: //www.critique-film .fr / wp-content / uploads / 2020/08 / La-Belle-de-San-Francisco-003-696x523.jpg 696w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/ 08 / La-Belle-de-San-Francisco-003-559x420.jpg 559w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco -003-80x60.jpg 80w, https://www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-003-265x198.jpg 265w, https: / /www.critique-film.fr/wp-content/uploads/2020/08/La-belle-de-San-Francisco-003.jpg 900w "size =" (largeur max: 620px) 100vw, 620px